Aider à sauver

Fournir de quoi manger pour sauver des vies des femmes victimes des viols et violences sexuelles vivant à Bukavu/RD Congo, La nourriture de base sera fournie à environ 100 familles de 7 membres.
0% Complétée
  • 0,00 € Collectés
  • Sur 30 000,00 €
  • 0 Donateurs
Time left to donate

À propos de la campagne

La Femme Congolaise en Générale et celle du Sud-Kivu en particulier est confrontée à des nombreux problèmes d’accès et de contrôle des ressources et des facteurs de production du fait de la discrimination et de la considération sociale (tantôt comme instrument de production et de plaisir, tantôt comme un sous-être que les hommes peuvent traiter selon leur gré. Les Femmes et Filles dont il question dans le présent projet sont les Membres de SOPEVUDECO ASBL vivant dans les Bidonvilles et les périphéries de la Ville de Bukavu. 90% d’elles sont non seulement des responsables des ménages et déplacées des guerres en provenance de leurs milieux ruraux vers Bukavu à la recherche d’un oasis de paix après qu’elles fusent abandonnées ou répudiées par leurs Conjoints du fait que les inciviques se soient abusés d’elles en les violant. Ces femmes sont aujourd’hui très vulnérables sur tout le plan:

– Sur le plan Sanitaire: Bien que la santé soit un investissement, certaines parmi ces femmes les unes sont devenues séropositives du fait du viol

– Sur le plan Educationnel: la Jeune Fille a été longtemps victime de la discrimination.

A cette situation s’ajoute La COVID-19 étant une menace mondiale, la République Démocratique du Congo (DRC) n’a pas été épargnée. Les populations les plus pauvres et les plus vulnérables, comme les Femmes/filles victimes des viols et violences sexuelles, déplacées des guerres vivant à Bukavu sont les plus touchées par les impacts négatifs du COVID-19 qui en deuil le monde entier. La pandémie de COVID-19 expose les inégalités existantes et affecte de manière disproportionnée les Femmes/filles victimes des viols et violences sexuelles, déplacées des guerres déjà criminalisées et marginalisées et vivant dans des situations de précarité socio-économique et en dehors des mécanismes de protection sociale. La précarité que connaissent les Femmes victimes des viols et violences sexuelles à Bukavu dans la Province du Sud-Kivu est utilisée publiquement comme source de discrimination.

En cette période difficile, il est donc urgent de s’attaquer aux problèmes découlant de cette contagion en garantissant un accès aux moyens de subsistance parmi les Femmes/filles victimes, en leur fournissant la nourriture. S’il n’y a pas d’intervention maintenant, la famine deviendra plus dangereuse que la Covid-19 et fera encore plus de victimes. Le manque de nourriture entraîne également une augmentation de la violence domestique.

Bref, l’objectif est de  Fournir de quoi manger pour sauver des vies des femmes victimes des viols et violences sexuelles, déplacées des guerres vivant à Bukavu en RD Congo, Offrir de l’espoir aux femmes et à leurs familles en ces temps difficiles, Réduire la violence domestique due au manque de nourriture.

Signalons que, 100 familles des femmes victimes des viols et violences sexuelles, déplacées des guerres bénéficiaires directs environ 700 bénéficiaires indirects pour une moyenne de 7 personnes par ménage hébergeant une bénéficiaire,

Votre don
Details
Paiement
Choisissez votre méthode de paiement
Termes et conditions

Dans le cadre du suivi de votre don, vos données personnelles pourront être utilisées. Retrouvez plus d informations à ce sujet sur notre page de politique de confidentialité.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

@2020 LIFE.